Thursday, February 04, 2010

L'ingénieur voyageur

Bon, je suis pas d'humeur à sauter de joie...mais ça fait du bien de rire un peu quand on est down, c'est pour ça l'image rigolote. Parce que j'aurais pu opter pour une image toute triste d'avion qui part au loin, des nuages gris, des larmes. Mais je préfère sourire, ça m'encourage.

Ouais...Chéri est encore envoyé en Colombie-Britanique pour une semaine. Je n'aurais jamais pensé qu'un Ingénieur-électrique c'était appellé à voyager si souvent.
Ma moitié sera donc à l'autre bout du pays jusqu'à Vendredi prochain, et je m'ennuie déjà. En fait comme je lui disais ce matin entre deux sniffs, c'est le départ le plus difficile.

Une fois que c'est fait, je deal quand même pas pire. Ça fait quelques semaines déjà que je me monte une petite liste de choses à faire pendant que je suis seule. J'ai de quoi me tenir occupé pendant une bon mois avec tout ça.
Peinture, magasinage à volonté, visites intensives et fréquentes des librairies, bibliothèques, cafés et resto-végétarien des alentours.

Mais je suis pas bonne pour les adieux, ça me met à terre, je pleure comme une fillette parce que j'essaye de ne pas pleurer.
Je pense à tout ce qui pourrait ne pas aller. Un avion qui a des problèmes, des maudits terroristes, des machines dangereuses dans l'usine ou il va. Je suis plutôt fataliste dans ce temps là.
Je dois faire de l'anxiété de séparation.
Je vous dis que c'est pas drôle!
Mais grâce à cette belle invention qu'est le cellulaire et ses messages textes, je me sent quand même un peu rassurée. Vive les contacts faciles!

1 comment:

Adélie said...

Awee mon chum fait la même job que le tien, et pour le moment, je suis assez chanceuse qu'il ne voyage pas. Je hais les adieux, même pour un court laps de temps.

Mais ça me fait penser qu'un jour, il va faire ça...